10 min read 

La théorie des vagues d’Elliott est une méthode complexe qui peut prendre des mois, voire des années, à maîtriser. C’est une méthode qui convient aux traders qui abordent le marché avec sérieux et s’efforcent d’acquérir une compétence professionnelle. Aujourd’hui, nous allons examiner les bases de cette approche et voir comment elle peut être appliquée dans le trading. La méthode est décrite de manière complète et détaillée par l’auteur dans le livre « The Wave Principle », publié en 1938.

L’histoire de la théorie des vagues d’Elliott

Dans les années 1930, un économiste américain, Ralph Elliott, dans le but de se tenir occupé et de se distraire de sa maladie, a commencé à analyser les graphiques des prix horaires, quotidiens, hebdomadaires, mensuels et annuels de divers indices afin de découvrir s’il y avait une quelconque similitude dans les tendances. Il pensait que chaque mouvement avait une raison d’être et il a passé en revue des graphiques couvrant 75 ans de données boursières.

En mai 1934, les résultats des observations d’Elliott ont commencé à former un ensemble de principes généraux du comportement du marché boursier. Elliott déclara que même si l’activité du marché peut sembler aléatoire et dispersée, elle suit en réalité des lois prévisibles et peut être mesurée à l’aide de nombres de Fibonacci.   

Vagues motrices et correctives

Ralph Elliott a suggéré que les tendances des prix financiers résultent directement de la psychologie des investisseurs et que les fluctuations de la psychologie de masse se sont toujours manifestées selon les mêmes schémas. Elliott a découvert que les prix évoluent de manière impulsive (motrice) et corrective. Les mouvements de prix qui se répètent les uns après les autres sont appelés des vagues. Ils peuvent être divisés en deux types.

Les vagues motrices sont composées de 5 vagues: 3 grands mouvements de prix dans le sens de la tendance à la hausse et 2 corrections. Ces vagues sont appelées respectivement vagues 1, 2, 3, 4 et 5. Il y a plusieurs règles à respecter pour trouver ces vagues:

  1. La troisième vague (deuxième vague impulsive) est généralement la plus grande de la séquence. Les vagues 1 ou 5 ne peuvent pas être plus longues que la vague 3.
  2. Lorsque la vague 3 est la plus grande des vagues impulsives, la vague 5 sera presque égale à la vague 1 en longueur.
  3. La structure des vagues 2 et 4 sera alternée: si l’une est une correction nette, l’autre sera une correction plate et vice versa.
  4. Le maximum de la vague 3 doit être plus élevé que celui de la vague 1 (sinon il faut recommencer le comptage des vagues). Les vagues doivent progresser.

Les vagues correctrices consistent en 3 vagues: une impulsion vers le bas, une correction à la hausse et une autre impulsion vers le bas. Ces vagues sont appelées A, B et C. En règle générale, les vagues correctrices A, B et C se terminent dans la zone de la dépression de la vague 4 précédente.

Schéma des ondes impulsives et correctives

On peut voir sur la photo ci-dessus les vagues motrices et correctives. Il est important de noter la longueur des vagues ainsi que leurs proportions. La deuxième vague a généralement une longueur égale à 60% de la première. La vague 3 est généralement beaucoup plus grande que la vague 1 et la vague 4 qui suit est généralement 30 ou 40% de la vague 3. Les mêmes règles sont appliquées pour une tendance à la baisse.

Comment utiliser cette théorie en pratique?

Il existe de nombreuses façons de tirer parti de la théorie des vagues. Cependant, l’application de la théorie dans la pratique peut être assez difficile. Il est important de se rappeler les règles de la séquence des vagues afin de les construire correctement sur le graphique.

La structure des vagues suggère que le prix évolue par cycles. Par exemple, après trois grands mouvements à la hausse, la tendance à la hausse est susceptible d’être proche de sa fin et les prix sont susceptibles de baisser. Pour une tendance à la baisse, ce serait l’inverse: après trois grands mouvements à la baisse, la tendance à la baisse est susceptible d’être terminée et les prix pourraient commencer à augmenter.

Ces mouvements sont fractals, ce qui signifie qu’ils peuvent être trouvés à la fois sur des types de graphiques plus grands et plus petits. Les vagues aident à déterminer la direction de la tendance et un moment possible pour une entrée.

Par exemple, une telle structure peut être trouvée sur un graphique mensuel du titre Amazon. Il est clairement visible que le prix a d’abord grimpé dans un cycle de 5 vagues, suivies par les 3 vagues de correction.

Théorie des vagues d’Elliott appliquée au titre Amazon

Trouver les vagues et analyser le graphique de cette manière peut aider le trader à prendre des décisions concernant les futures transactions. La méthode possible qu’un trader peut utiliser est d’entrer des positions d’achat pendant les retraits (vagues de correction) pendant les tendances à la hausse, par exemple. Si cela est fait correctement, cela peut permettre au trader de « surfer » sur la prochaine tendance à la hausse lorsque le prix monte jusqu’au prochain sommet.

Les opérations de vente peuvent être exécutées pendant les vagues de correction dans une tendance baissière pour éventuellement profiter de la tendance baissière du marché.

Conclusion

La compréhension de la théorie des vagues d’Elliott peut améliorer vos compétences en matière d’analyse de marché et vous aider à mieux planifier les entrées sur le marché. Toutefois, il s’agit d’une méthode complexe qui nécessite de nombreuses recherches et qui ne peut garantir des résultats précis à 100%. Cette approche est mieux adaptée aux traders expérimentés qui ont déjà des compétences techniques d’analyse supérieures à la moyenne.

Tradez dès maintenant