Étiquettes :
5 min read 

Surnommée l’« Ethereum de la Chine », NEO est une plateforme de chaîne de blocs d’origine chinoise qui vise à soutenir l’économie intelligente, sur laquelle des applications décentralisées (dApps) peuvent être construites. Depuis son lancement en 2014 (sous l’appellation Antshares) et l’open source en temps réel sur GitHub en 2015, elle s’est largement développée pour rivaliser avec Ethereum. Elle vise à concrétiser la vision d’une économie intelligente au moyen de trois piliers, à savoir les actifs numériques, l’identité numérique et le contrat intelligent. Son fondateur, Da Hongfei, a également souligné à plusieurs reprises l’importance de la conformité réglementaire, ce qui est important, car l’industrie des chaînes de blocs fait face à un examen réglementaire de plus en plus minutieux.

Elle présente notamment plusieurs améliorations de performance par rapport à Ethereum. Tout d’abord, Elle utilise les mécanismes Proof of Stake (PoS) et le Delegated Byzantine Fault Tolerance (« dBFT ») qui améliorent le mécanisme Proof of Work (PoW) d’Ethereum dans des domaines tels que la bifurcation, la vitesse et la mise à échelle. Elle peut traiter 1000 transactions par seconde (tps), contre 15 tps pour Ethereum, soit une amélioration d’un facteur de plus de 60. De plus, le NEO est également construit avec l’interopérabilité en tête.

NEO : l’Ethereum de demain

La machine virtuelle NEO peut être arrimée à n’importe quelle chaîne de blocs grâce à sa fonctionnalité InteropService. Fait important, alors que les développeurs d’Ethereum doivent utiliser le langage Solidity natif, NEO supporte les langages de programmation courants tels que C#, VB.Net, F#, Java et Kotlin. On s’attend à ce que cela contribue grandement à la popularité de NEO auprès des promoteurs et, par conséquent, à son adoption et à son expansion.

2017 a été une année charnière pour NEO. Elle a complété son changement de marque d’Antshares à NEO, lancé le Smart Contract 2.0 et la machine virtuelle NEO. Sa première offre initiale de pièces (ICO), Red Pulse (une plateforme de production et de distribution de contenu axée sur les marchés des capitaux chinois), a également été menée à bien avec plus de 20 ICO en préparation. Plusieurs partenariats importants ont également été annoncés.

En décembre 2017, NEO s’est associé à Okwave pour utiliser la plateforme Wowoo afin d’étendre mutuellement la portée mondiale de chaque partie, et avec QRC Group pour accueillir conjointement des événements hackathon mondiaux. Elle s’est également associée à Microsoft pour lancer son premier concours de développement, distribuant des prix d’une valeur de 490 000 $ à 16 gagnants. L’année s’est terminée par une importante conférence technologique dans les bureaux de Microsoft à Pékin.

En 2018, NEO se concentrera davantage sur le développement de communauté en organisant davantage de rencontres, d’ateliers et de conférences. Sa toute première conférence de développeurs aura lieu à San Francisco les 30 et 31 janvier 2018. Le groupe de développement de communauté de NEO, City of Zion (CoZ), compte maintenant plus de 50 promoteurs.

Le but du groupe est d’aider NEO à atteindre son plein potentiel. Certains de leurs projets incluent le portefeuille NEON et le scanneur de bloc NEO. Afin de rehausser encore davantage la communauté des développeurs de NEO, elle a organisé un concours dApps en 2017, attribuant 270 000 $ à 10 gagnants. Le deuxième concours CoZ dApps débutera en janvier 2018.

Commercez des cryptomonnaies